Témoignage : Georges Ferrandez Conseiller Rivalis (Alpes de Haute Provence) donne son avis

Mis à jour : 21 août 2019


« L'accompagnement du Conseiller Rivalis est unique ! »


Avant d’entrer dans le réseau Rivalis, Georges était responsable de lignes de production dans une grosse entreprise industrielle.


En 2003, il a décidé d’être indépendant et a créé sa propre entreprise. Georges a donc vécu les problématiques qu’ont aujourd’hui ses clients et notamment la solitude.


En 2011, lorsqu’il a été contacté par Rivalis, il a saisi l’opportunité de ce changement de vie.


« L’avantage du réseau c’est que même si on est indépendant, on n’est pas seul ! »


La méthode Rivalis lui a permis de lever les freins qu’il avait du côté prospection et commercial.


« L’accompagnement du Conseiller Rivalis est unique ! »


Georges avait un rêve : pouvoir associer sa vie professionnelle avec sa vie personnelle. Cet été avec son épouse, ils ont acheté un camping-car leur permettant de profiter des déplacements professionnels de Georges pour prendre du bon temps.


« Si vous voulez piloter les entreprises, vous avez la possibilité de choisir le meilleur : Rivalis ! »


Voici la transcription intégrale du témoignage


Alors Georges Ferrandez, conseiller RIVALIS depuis 2011, je suis sur le département des Alpes-de-Haute-Provence, et mon rayon d'action c'est les Alpes-de-Haute-Provence, les Hautes-Alpes mais aussi certains clients sur la Cote d'Azur, et un petit peu dans le 38, l'Isère.

Avant de rentrer chez RIVALIS, j'étais dans l'industrie, jusqu'en 2003, et j'avais un poste de responsabilité de ligne de production sur Annecy. En 2003 j'ai décidé d'être indépendant, RIVALIS m'a contacté et j'ai trouvé que c'était une opportunité, un changement de vie. Alors mon rêve professionnel était de vivre autrement, mon épouse aujourd'hui a moins d'activité, et l'idée c'était d'associer notre vie personnelle et la vie RIVALIS, et on s'est dit mais pourquoi ne pas acheter un van et partir en déplacement ensemble, de telle manière qu'on puisse s'octroyer des pauses, des moments de liberté et en plus associer ça avec un travail quotidien, de rencontres avec mes clients. C'est ce qu'on a fait depuis cet été.

Le premier constat, donc j'étais chef d'entreprise depuis 2003, ce constat que vivent nos chefs d'entreprise, mes clients, moi je l'ai vécu aussi et c'est pour ça aussi que je me suis rapproché du groupe RIVALIS, parce que même si on est indépendant, on n'est pas seul, on fait partie d'un réseau, on communique, on a des réunions trimestrielles, on a un congrès, on n'est pas seul, on a une tête de réseau qui est là pour nous appuyer, nous aider, donc on n'est vraiment pas seul. Ce statut, à la fois il faut le faire découvrir et à la fois il est innovant, parce que c'est la méthode, la méthode RIVALIS c'est la méthode numéro 1 et les peurs que l'on a c'est de déranger, c'est de taper à  une porte d'un entrepreneur ou d'une boite, d'un artisan et de déranger, et de dire, tiens on ne le connaît pas, on va se présenter, il ne sait pas ce qu'on fait ; voilà toutes ces peurs-là qu'il faut lever. J'ai levé ces freins, j'ai levé ces peurs et puis je suis arrivé à taper à des portes et à rentrer dans des boites rencontrer des patrons et expliquer mon métier.

Beaucoup de consultants accompagnent les entreprises ; nous, conseillers en pilotage d'entreprise, axés sur la rentabilité, notre accompagnement est unique. Moi ce que j'ai l'habitude de dire, quand je vois un nouveau contact ou un créateur, je dis : on se rencontre pour la première fois, mais vous ne savez pas que vous avez besoin de moi. RIVALIS est le numéro 1 donc si vous voulez développer et piloter les entreprises, vous avez en main une Ferrari, donc vous faites le choix : soit vous prenez une voiture standard, soit vous êtes le meilleur et vous prenez RIVALIS, la Ferrari.


121 vues

Suivez-nous sur 

  • Facebook - Rivalis
  • Twitter - Rivalis
  • YouTube - Rivalis
  • LinkedIn - Rivalis
  • Figaro Insider - Rivalis
  • Instagram - Rivalis