• regisbacher

Témoignage : Gilbert Frantz - Conseiller Rivalis (Moselle) donne son avis


« Je pars en retraite après 7 années dans le réseau Rivalis.»

Avant de devenir Conseiller Rivalis, Gilbert était responsable de production dans l'aéronautique en région Parisienne.

Il constate alors que les dirigeants de TPE sont de très bons professionnels dans leur domaine, mais qu’ils ont besoin d’accompagnement dans la gestion de leur société.

En 2011, il devient Conseiller Rivalis en Moselle, jusqu’à aujourd’hui, où il prend sa retraite.

Son objectif en devenant Conseiller était d’aider les chefs d’entreprises dans leur gestion. Les outils et la méthode Rivalis permettent à Gilbert d'être précis dans son expertise, car ils apportent une réelle visibilité sur les chiffres de l’entreprise.  En effet, les outils permettent aux entreprises suivies d'améliorer ses marges et sa rentabilité.


« L'outil Rivalis est l'outil idéal ! »


Au début de sa relation avec ses clients, Gilbert se considère comme un simple fournisseur extérieur de l'entreprise. Mais très vite, une relation de confiance s’instaure entre eux et ils travaillent alors ensemble, en équipe. C'est de cette manière que Gilbert arrive à faire avancer la société.


« La méthode Rivalis est indispensable pour les TPE ».


Ayant travaillé presque qu’exclusivement dans des grandes entreprises, Gilbert n'a jamais vraiment été confronté à l’activité commerciale, qui l’effrayait quand il est devenu Conseiller. Mais Gilbert rappelle qu'avec un peu de formation et de motivation on peut lever ces freins, de plus, il a toujours été bien reçu chez les prospects.


« Avec la formation Rivalis et de la motivation on peut y arriver ».


La force du réseau de Rivalis est un vrai plus pour Gilbert, car si on a des difficultés, des questions, ou un quelconque problème on peut toujours être aidé.

Aujourd’hui, après 7 années comme Conseiller Rivalis, Gilbert prend une retraite bien méritée, avec de beaux projets personnels à l’horizon. Ses clients resteront entre de bonnes mains : un autre Conseiller Rivalis va poursuivre le travail de Gilbert.


Voici la transcription intégrale de l'interview


Gilbert FRANTZ, je suis conseiller RIVALIS depuis 7 ans sur la Moselle Nord et une partie du Luxembourg. Alors, mon parcours professionnel c'est une formation de base en chaudronnerie suivie d’une douzaine d’années en bureau d’études dans un engineering pour la sidérurgie. Ensuite, je suis parti faire de la production et de la gestion de production en aéronautique en région parisienne, avant de revenir pendant 9 ans au Luxembourg pour faire du conseil dans les PME, et puis donc la création de ma société y’a 7 ans.

Alors, le rêve professionnel il est un petit peu au bout puisque j'arrive au moment de la retraite, pour moi c'est le départ, mais l'objectif véritablement c'était d'aider les chefs d'enteprise, de vraiment apporter quelque chose aux petites entreprises.

Alors, le premier constat au niveau des TPE, des Très Petites Entreprises, c’est que les chefs d’entreprise sont souvent seuls et ont besoin véritablement d’un accompagnement, notamment dans leur gestion. Ce sont de très bons professionnels dans le domaine technique, mais au niveau de la gestion y’a souvent des petites choses à améliorer.

Alors, RIVALIS c’est un outil et une méthode qui sont éprouvés au niveau des Très Petites Entreprises, et donc c’est un excellent support pour pouvoir développer le conseil et faire en sorte que les sociétés s’améliorent et aillent mieux. C’est avant tout un outil qui est très efficace dans le développement des sociétés pour calculer leurs marges, leur rentabilité, etc., et en ce sens c’est vraiment l’outil idéal, et donc un excellent support dans mon travail.

Le statut de conseiller c’est véritablement apporter quelque chose de plus au niveau du chef d’entreprise, c'est-à-dire qu’on va passer au départ d’un simple statut de fournisseur par rapport à l’entreprise et il va s’instaurer une certaine confiance et, en fait, on va finir par travailler en équipe, et c’est ça qui est très important, c'est comme ça qu’on peut faire un véritable apport et un véritable développement, et puis construire une relation avec le chef d’entreprise.

Mes principales peurs c’était le domaine commercial, moi qui ai travaillé pendant très longtemps dans des grosses sociétés, j’ai jamais été confronté véritablement à l’activité commerciale. Mais en fait, non, il suffit de le vouloir et puis avec un petit peu de formation on y arrive, on est toujours très bien reçus. Le fait d’avoir un réseau, de savoir que si on a des questions, si on bute sur un problème, si on n’y arrive pas, eh bien on a cette force de réseau, et puis bon évidemment toute la notoriété de RIVALIS qui va autour quoi.  

En ce qui me concerne, je pense avoir de bonnes relations avec mes clients, j’ai essayé d’instaurer ce niveau de confiance qui fait qu’on essaye de travailler ensemble, de les commenter, de mettre en place quelque chose et puis de mesurer régulièrement le résultat de tout ça.

169 vues